Théâtre Roublot
Le Pilier des Anges

Votre annonce ici


il y a 3288 spectacles
dans la base de données
> accueil > le magazine
Accès affiliés >

Tous les enfants peuvent y arriver
Portes ouvertes au CRTH

Handicap : le CRTH au service de tous les publics

"Il faut affranchir les publics handicapés de la tutelle des associations. Rompre avec la ghettoïsation, les usages qui tiennent à l'écart de la culture les personnes en situation de handicap." Résumée en deux phrases par Pascal Parsat, son fondateur et directeur artistique, la philosophie du CRTH peut aussi bien se lire dans l'architecture de ses locaux. "Lieu exemplaire", situé dans le 12ème arrondissement de Paris et largement ouvert sur le quartier, le CRTH accueille, certes, ses visteurs handicapés avec ce qui se fait de mieux en matière d'accessibilité, en prenant soin de mettre en valeur le savoir-faire des entreprises du secteur "protégé". Mais il constitue, surtout, un lieu vivant, créé pour se mettre au service de projets artistiques portés par des personnes handicapées ou pas.

Salle de répétitions
Une salle de répétition
  • Le centre de ressources, qui comprend non-seulement une documentation adaptée, mais aussi des équipes d'évaluation, telle la "Brigade accessibilité", capable de passer un théâtre ou un site internet au peigne fin et d'émettre des recommandations, ou de mise en accessibilité : régie mobile, équipée de dispositifs nécessaires aux différents publics, traducteurs en Langue des signes, Souffleurs d'images. C'est, également, le centre de ressource qui met à disposition les locaux, salles adapatées de spectacle ou de répétition. Il dispose d'un Fonds Théâtral Sonore de 3500 oeuvres.
  • Un "Pôle création / sensibilisation", qui produit et diffuse les spectacles et expositions de la maison, dans le monde de la culture, mais, également en direction des entreprises et des collectivités.
  • Une école, O clair de la lune, qui dispense aux amateurs et aux professionnels un enseignement artistique de qualité, et propose des formation aux metiers et techniques spécifiques à l'accessibilité.

Le crth. Photo Maxime DufourA l'origine, en 1993, Pascal Parsat et Stéphanie Sauthon créent la compagnie Regard’en France, qui fait très vite parler d'elle, bien au delà du milieu des handicapés, grâce à des spectacles tout public joués dans l'obscurité totale, les "Visiteurs du Noir". "Nous avons créé des expositions, des spectacles, dans un but de sensibilisation. Il s'agissait de confronter le public et les professionnels du spectacle avec les bienfaits et les difficultés qu'apporte la présence de personnes handicapées." En 2002, la compagnie participe à la première édition de la Nuit Blanche et, en 2003, joue durant le Festival d'Avignon à l'occasion de l'Année européenne des personnes handicapées.

Le constat d'un profond manque d'accessibilité des formations dramatiques existantes amène à la création d'une école de théâtre, "O clair de la lune", en 2004. L'école, qui assure aussi bien l'initiation des enfants aux arts de la scène, à travers une grande varité de disciplines, que la formation des professionnels, s'adresse aussi aux valides. "C'était une offre d'avenir," rappelle Pascal Parsat. "Il n'existait pas de structure comparable : le premier sujet n'y est pas le handicap. Le but est que tout le monde puisse accéder au théâtre selon ses besoins."

Le début des années 2000 est une période d'avancées politiques, le Président Chirac ayant fait du handicap l'une des priorités de son mandat, à laquelle répondent les lois de janvier 2002 réformant le secteur médico-social, de février 2005 sur l'égalité des chances, puis celle de juillet 2006 sur les établissements recevant du public, dont relèvent théâtres et festivals. Dans les entreprises culturelles, ces textes créent de nouvelles obligations, et de nouveaux besoins d'expertise, en même temps qu'ils participent à une prise de conscience.

En 2008, commencent les travaux qui aboutiront, deux ans plus tard à l'ouverture du CRTH. Entre temps, pour être mieux à même de gérer ses nombreuses activités et partenariats, la compagnie Regard'en France passe sous statut associatif. Elle emploie, à l'heure actuelle, 7 salariés permanents, plus de 30 professeurs vacataires, et 60 intermittents du spectacle en année pleine. Son financement se caractérise par la part notable que représente le mécénat (40%, contre 25% de subventions publiques).

"Notre intérêt pour le jeune-public, et le partenariat engagé avec la Maison du théâtre pour enfants," affirme Pascal Parsat, "correspondent à la nécessité d'attaquer le problème à la racine : c'est dès l'enfance que se mettent en place les freins qui isolent les personnes en situation de handicap de la culture".

"Nous recevions déjà, très spontanément," explique Claire Wilmart responsable de la Maison du théâtre pour enfants, "des groupes de handicapés, enfants ou adultes, d'ailleurs, parce que le spectacle jeune-public peut être considéré comme plus facile d'accès aux adultes handicapés. Ce partenariat nous a aide à améliorer notre réflexion sur l'accueil, que nous essayions de faire progresser tous les ans.

Un gros travail de recenssement et de prise de contact avec les structures et les publics qui pouvaient être intéressés a été effectué par une personne qui faisait son mémoire de master 2 sur le sujet, et que nous avons pu embaucher en Service Civil Volontaire. Par ailleurs, le CRTH a aidé notre responsable de la communication à adapter le site du festival, de façon à ce qu'on puisse entendre son contenu. Le programme en braille, a été mis en place dans de nombreux lieux.

Durant le festival, le CRTH est venu avec l'ensemble du matériel nécessaire (Boucle magnétique, audio description, traduction en langue des signes) pour équiper la grande salle pendant une journée pour deux spectacles. L'un des spectacles du matin (Jeune Pousse, de la compagnie Piccola Velocità) était surtitré à la demande. Des souffleurs d'images sont, également intervenus. Une rencontre professionnelle ("Pour une pratique artistique et culturelle accessible à tous") a eu lieu. Enfin, un chantier sur le thème de l'accessibilité à été lancé dans le cadre du Manifeste du jeune-public porté par l'association Scènes d'enfance(s) et d'ailleurs.

Le bilan est mitigé, au regard du nombre de personnes accueillies, mais il s'agit d'un travail à long terme. On ne peut pas se contenter de passer une annonce pour dire "Ohé, les aveugles, venez tous!". La convention avec le CRTH dure, d'ailleurs, trois ans. Sur le plan artistique, nous réfléchissons maintenant à proposer un spectacle adapté. Dans le monde du théâtre, on rencontre plus de méconnaissance que de refus, par rapport au handicap. C'est bien qu'il y ait des intervenants spécialisés."

Photos du CRTH : Maxime Dufour >

Centre ressources théâtre handicap
163 rue de Charenton
75012 Paris

Tel : 01 42 74 17 87
Ecrire : information@crth.org>

Le site du Centre Ressources Théâtre-Handicap >
La page accessibilité du site de la Maison du théâtre pour enfants >

Présentation : Coralie de Robert & Annabel Decoust. Avec le CRTH, et les compagnies Chemins de Traverse, MKH (Luxembourg), Cie du 3ème Œil, et L’œil qui écoute.