Contact : Compagnie Tatem
90A boulevard de la Libération
13004 MARSEILLE France
Tel :
Email : cie.tatem@gmail.com >

Le site officiel : Cliquez ici >

Est-ce un bruit, un bruissement, une clochette qui réveille le premier personnage ?
Il semble chercher quelque chose ou quelqu’un. Il renifle et se trémousse,
il nous a vus mais il cherche encore, cherche quelqu’un d’autre. Il connaît bien la forêt, il en fait partie,
il semble aussi connaître des choses que l’on n’a pas encore vues, des habitants cachés. Il nous dévoile Lorène.

Lorène vit dans un arbre, entouré de feuilles. En fonction du temps qu’il fait ou de l’humeur du moment ces feuilles se transforment :
en parapluie les jours de pluie, en plumes les jours de fête…
Cette histoire se passe dans la forêt, c’est un conte dansé sur un tapis de papier froissé.
Deux personnages se cachent, se cherchent, se dévoilent. Il y a Lorène pas plus haute qu’une feuille ; il y a le très- très grand, un peu maladroit et un tantinet animal.

 


Cette création s’est imposée au fur et à mesure d’ateliers avec les tout-petits (1-3 ans) autour du papier et du corps.

La danse, comme le jeu avec le papier, nous ont donné envie de créer une forêt de sensations : une forêt de sons, de mouvements, de reflets. Nous avons pour cela utilisé différents moyens de narration, par le corps, les objets, la musique.

Le papier dans ce spectacle est évocateur de plusieurs images. Il est un tas de feuilles comme on en voit souvent à l’automne, dans lequel on peut sauter, marcher, chercher. Mais il est aussi le lieu où Lorène se cache, sa maison, son cocon.

Il va prendre différentes formes pendant le spectacle ce qui nous permet aussi de jouer de son pouvoir sonore.

Froissé, multiple et entassé il se teinte d’animalité, ou bien déployé, déchiré, étiré il se transforme en accessoire à danser...

Pendant le moment de la cueillette quotidienne de Lorène, le papier passe du végétal à l’animal, de la feuille à la plume. Le tapis de feuille se métamorphose en scène de carnaval et amène une vraie dimension comique.

La danseuse interprète les deux personnages et utilise des petites poupées pour jouer avec les changements d’échelle.

Lorène, d’apparence humaine, mesure vingt cm de hauteur.

Nous avons voulu mettre en scène un passage initiatique de la vie de Lorène, le moment où elle sort de sa bulle.

Pour cela le deuxième personnage, de taille adulte, va l’aider. Il est le lien direct entre les enfants et Lorène.

C’est par des jeux d’échelle, d’apparition et de disparition, de camouflage ,que sont mises en scène ces différentes transformations.

Le spectacle se passe dans la forêt, dans la nature, il était important pour nous de jouer avec les éléments naturels, de faire en sorte que la pluie, la nuit, le vent rythment le spectacle.

      

 

Écriture et mise en scène Nelly Biard

Interprétation dansée Violaine Daamache

Création musicale Richard Giusti

Lumière Nelly Perre

 


Durée : 30 minutes


Espace scénique : 5m x 5m minimum


Jauge : 150 personnes maximum


Montage : 2 heures


Démontage : 30 minutes


Lumière : prolongateurs à prévoir


Son : 2 enceintes à fournir


Tarifs et Fiche technique détaillée sur demande