Contact : Daniel Violette
4bis Rue Maurice Rollinat
23450 Fresselines France
Tel : 0555898597 / 0607117437
Email : compagnietaiko@orange.fr >

Le site officiel : Cliquez ici >
Type de lieux pour ce spectacle: Structures culturelles et festivals | Ecoles et centres de loisirs | crêches, structure petite enfance | Bilbiothèques

En découvrant dans une valise des vieilles cartes postales adressées à sa grand mère et qu'elle n'a jamais postées, Frida se souvient de ses vacances de petite fille et décide, trente cinq ans après, de retourner à l'Hôtel de la Plage tenu par un vieux monsieur qui rugit comme une baleine.
Au fil de ses rencontres, de la visite de sites touristiques et de ses jeux de plage, Frida porte à la fois un regard candide et malicieux sur le monde qui l'entoure et donne un grand coup de pied clownesque et poétique à nos images d'Épinal sur les vacances et sur nous-mêmes. Elle nous fabrique sa petite recette du bonheur, avec beaucoup d'humour et de malice, et de l'amour… beaucoup d'amour.

Création de 2014 avec l'aide à la création de la Région Nouvelle-Aquitaine, les soutiens du Conseil Général de la Creuse et de la commune de Fresselines.

Au départ il y a cette chanson qui me trotte dans la tête, un succès populaire des années 60 chanté par François Deguelt, une sorte de ritournelle qui parle du ciel, du soleil et de la mer, et qui évoque avec tendresse et nostalgie le charme désuet des vacances de notre enfance.
Au départ il y a aussi le souvenir ému , ça fait si longtemps, le temps passe si vite, mais on oubliera jamais qu'on s'est fait des copains et qu'on s'est bien amusés, c'était chouette quand même ces vacances !
Au départ il y a aussi le regard amusé, voire moqueur, sur les petits rituels et les habitudes du parfait vacancier qui s'apprête à profiter pleinement des douceurs de la plage, du soleil, et de la mer, un peu comme dans la chanson de François Deguelt...
… avec le souvenir des embouteillages sur la route des vacances, de la glace à la vanille qui fond trop vite et que l'on a pas le temps de déguster, des tubes de crème à bronzer et des mégots de cigarettes qui décorent nos châteaux de sable, de l'hôtel de la plage qui ne fait pas de soupe de poissons mais qui sert des saucisses-frites tous les soirs, des mamans rouges comme des tomates et des papas en short qui portent des chaussettes à rayures dans leurs sandales en plastique, et puis la fin des vacances avec ce goût d'inachevé qui nous donne
envie de tout recommencer, c'est promis, on revient l'année prochaine !
Et pour finir, qui pourrait nous raconter tout ça, avec humour, avec tendresse, et une petite touche d'insolence et d'ironie sans jamais être irrespectueux, un clown bien sûr : Frida.