Contact : Daniel Violette
4bis Rue Maurice Rollinat
23450 Fresselines France
Tel : 0555898597 / 0607117437
Email : compagnietaiko@orange.fr >

Le site officiel : Cliquez ici >
Type de lieux pour ce spectacle: Structures culturelles et festivals | Ecoles et centres de loisirs | crêches, structure petite enfance | Bilbiothèques

Quand le nez rouge du clown décide de se promener sans son clown, le monde entier marche sur la tête ! Le vieux monsieur oublie ses rhumatismes et danse les claquettes, la poule se prend pour un œuf, le lutteur japonais devient plus léger qu'une plume, et l'univers tout entier se transforme en manège sur un air de bossa nova… Une petite mélodie du bonheur faite de dérision, d'humour et de légèreté.

Au départ je me suis amusé à me poser des questions, des questions simples et sans réponses pour imaginer des situations absurdes qui défient nos certitudes et l'ordre naturel des choses. Des questions qui mettent le monde à l'envers, comme savent si bien le faire les enfants. Par exemple, et si une plume d'oiseau pesait plus lourd qu'un lutteur japonais… ou, et si les oeufs de poules volaient de leurs propres ailes… ou, et si les pensionnaires des maisons de retraites, à l'heure de la sieste, se mettaient à imiter Fred Astaire, ou Gene Kelly… ou, et si Dieu portait un nez rouge pour faire le clown sous le plus petit chapiteau du monde, dans une chambre d'enfant… ça fait rêver !

Un pied de nez (rouge)
Le nez rouge du clown, symbole du cirque et du comique, devient le personnage principal et le fil conducteur de cette divagation onirique, et nous entraîne dans un monde extravagant où se succèdent les situations les plus inattendues. Jusqu'au dénouement final de cette histoire entre rêve et réalité, comme un ultime pied de nez (rouge !) qui prend la forme d'une impertinente illusion cosmique, quand l'univers tout entier devient un manège qui tourne sur un air de bossa nova, sous le regard complice et bienveillant du CLOWN.

Qui suis je ?
La scène du music-hall est représentée par un castelet où les marionnettes enchaînent leurs numéros d'artistes. Entre chaque performance, un court intermède donne à entendre un poème en prose. Sous forme de très courts dialogues entre une petite fille et sa maman, j'ai souhaité mettre en mots nos questionnements et nos angoisses, car si ce petit théâtre de l'absurde nous fait rire et nous inquiète parfois, il nous interroge aussi sur nous-mêmes, et sur QUI SUIS JE ?